Édito
 

Le rhumatisme psoriasique, défini comme un rhumatisme inflammatoire chronique associé au psoriasis, reste particulier par la diversité de sa présentation et de son évolution. Il peut se présenter sous différentes formes allant d’une atteinte des enthèses, très subtiles, à une arthrite mutilante fort rare. Toutefois la fréquence du psoriasis dans la population générale doit rendre prudent dans les conclusions diagnostiques face une quelconque atteinte articulaire. La simultanéité des deux localisations, cutanées et articulaires n’est pas systématique, mais la suspicion de l’une doit faire évoquer l’autre. La coopération dermatologue/rhumatologue n’en paraît que plus indispensable que ce soit dans le cadre diagnostique ou thérapeutique. Ces deux pathologies ont connu une révolution physiologique et thérapeutique avec l’arrivée de nouvelles molécules. La publication des essais de phase III des molécules innovantes en développement est un espoir pour les patients et chaque nouveau traitement étoffe l’arsenal thérapeutique. Toutefois, l’attente des patients n’est pas toujours résolue du fait de traitements contraignants ou source d’inquiétudes, de la survenue d’effets secondaires ou d’une baisse d’efficacité. Enfin l’importance des comorbidités associées nécessite une prise en charge dépassant le simple cadre dermato-rhumatologique.

Points clefs du rhumatisme psoriasique

Le rhumatisme psoriasique est un rhumatisme inflammatoire chronique appartenant aux spondylarthropathies et défini comme potentiellement associé au psoriasis cutané. [...]

 

Prise en charge du patient

Le psoriasis précédant le rhumatisme, le rhumatologue est fréquemment sollicité tardivement dans le cursus de la pathologie. À l’inverse, les rhumatologues sont très en attente de l’avis dermatologique lorsqu'un rhumatisme isolé pourrait être psoriasique, ce qui n'est pas la situation la plus fréquente [...]

 

Points clefs du psoriasis

La prévalence du psoriasis est estimée à 2,5 % en France chez l’adulte avec une atteinte non rare chez l’enfant et la personne âgée. La prévalence est plus élevée en Europe et en Amérique du Nord qu’en Asie ou dans des pays plus près de l‘équateur. Dans la plupart des cas (80 %), il s‘agit de formes légères (de moins de 3 % de surface corporelle), les formes modérées à sévères concernant moins de 30 % des patients [...]

Questions

Quelles questions poser à mes patients ? [...]

 

 

Le présent Centre de ressources en ligne a été réalisé avec le soutien institutionnel du laboratoire Celgene